En cabinet de voyance nous utilisons presque toujours les Tarots de Marseille. Camilla Tarologue experte de Voyance.ch nous partage son expérience

Sachez en plus en lisant son article :
Le cœur des arcanes : la roue et la force

Le couple formé par la Roue de la Fortune (Arcane X) et la Force (Arcane XI) est important non seulement parce que la somme de ses valeurs numériques donne 21, le numéro de la réalisation, mais surtout parce qu’il constitue le cœur, à la fois physique et symbolique, des 22 Arcanes majeurs. Il n’y a pas longtemps, j’ai enfin atteint un objectif existentiel important, grâce auquel j’ai pu comprendre plus profondément la signification de ces deux figures.

J’ai l’habitude, lorsque je pense que c’est le bon moment pour le faire, de sortir quelques cartes pour avoir une indication sur les expériences qui m’attendent au cours des semaines suivantes. Lors d’une de ces lectures, les trois dernières figures obscures extraites étaient, dans l’ordre, la Roue de la Fortune, l’As des Epées et la Force.

Notre cabinet de voyance en sait beaucoup sur les tarots

Roue de la fortune ; As des épées ; Force

La signification de ce laïus m’est apparue clairement lorsque, peu de temps après, j’ai réalisé que j’avais enfin pardonné à une personne de mon passé qui avait tant souffert : j’ai en effet réalisé que la Roue de la Fortune est une représentation de notre karma, qui ne peut être dissous que par le Pardon. La Force, pour sa part, est celle qui a maîtrisé tous les aspects inférieurs de la personnalité : non seulement elle a dompté le lion, symbole de la sexualité et des forces instinctives, mais elle a aussi laissé derrière elle trois autres animaux – ceux qui s’accrochent à la Roue de la Fortune – qui représentent autant d’éléments de l’expérience humaine. Le singe, qui descend vers l’incarnation, symbolise le plan matériel, tandis que l’animal qui se retourne vers le haut est une référence au plan mental. Le sphinx couronné tenant une épée est une représentation délibérément ambiguë : c’est en fait une énigme que nous devons résoudre si nous voulons saisir la Force nécessaire pour descendre de la Roue.

Notre cabinet de voyance est expert en Tarologie !
Il existe un détail, à l’intérieur de l’Arcane XI, à partir duquel il est bon de commencer à comprendre quel est le « piège » tendu par le sphinx perché sur la Roue : je veux parler de la longue cicatrice qui traverse le cou de la Force. Le sens de cette blessure m’a été éclairé par le courant d’air dont je parle, dans lequel l’As des épées s’est « glissé » entre les deux Arcanes majeurs : dès le premier instant, en effet, il m’a semblé évident le lien entre l’As, qui représente une épée et une couronne, et le sphinx couronné tenant une épée. L’épée représente l’esprit, qui interprète la réalité après l’avoir soigneusement disséquée. L’esprit a un rôle indispensable pour l’être humain, car il est le moteur et le témoin de toutes ses actions, et c’est l’élément auquel l’ego s’identifie complètement ; cependant, nous ne devrions jamais permettre à notre esprit d’empiéter sur des domaines – tels que l’émotionnel – qui ne lui font pas concurrence. Le sphinx assis au sommet de la Roue peut être considéré comme une représentation de l’ego mais aussi comme un symbole du plan émotionnel (le manteau de l’animal évoque la forme d’un cœur) : ce sont deux éléments qui ont constamment tendance à faire la guerre, déterminant ainsi une stagnation des énergies et de la vie elle-même. L’intellect est également important en matière de cœur, car il nous permet de les évaluer avec le juste détachement et de ne pas répéter indéfiniment les erreurs ; il arrive cependant un moment où nous devons forcer l’esprit à s’abandonner et laisser parler la Voix du Cœur : c’est la seule façon de pardonner et de nous pardonner à nous-mêmes, afin de nous libérer du mouvement perpétuel de la Roue.

Petite histoire des tarots utilisé en cabinet de voyance

Le jeu de cartes réalisé par Nicolas Conver en 1761 est considéré comme le modèle de référence parmi les nombreux exemples de cartes de Tarot de Marseille produites depuis le 17ème siècle. Certains auteurs ont récemment entrepris la restauration du jeu de Conver ou, plus précisément, la reconstruction d’un Tarot original beaucoup plus ancien, aujourd’hui disparu, dont Conver lui-même se serait inspiré. C’est précisément l’intention qui a conduit Alejandro Jodorowsky à créer, avec Philippe Camoin, l’exemple le plus célèbre du Tarot restauré à ce jour.

Les platines produites par Jodorowsky et Bozzelli sont étonnamment similaires l’une à l’autre, témoignant de l’excellence du travail réalisé par les deux. Il y a cependant une différence fondamentale qui mérite d’être mentionnée : contrairement au jeu de Jodorowsky-Camoin, celui de Carlo Bozzelli n’est pas soumis au droit d’auteur, peut donc être librement reproduit et, surtout, n’est pas grevé d’une revendication de paternité qui n’est pas en accord avec un véhicule de la Sagesse Universelle tel que le Tarot. Le choix de Bozzelli et Dal Negro est louable, car il va à contre-courant dans un monde qui s’engage à tout monétiser, notamment les aspects plus spirituels de l’expérience humaine.

Je voudrais enfin signaler un jeu très semblable aux deux précédents mais aussi particulièrement beau et esthétique : je veux parler du Tarot Universel de Marseille réalisé par Lee Bursten pour les éditions Lo Scarabeo. Il s’agit également dans ce cas d’un remake d’un spécimen du XVIIIe siècle, le pont historique de Claude Burdel datant de 1751.

Appelez moi sans attendre !

Vera