Avant de commencer cet article, j’aimerais clarifier ce qui est médium et psychique :

Ce terme désigne généralement la capacité d’une personne donnée (le Sensible) à percevoir des réalités qui ne sont pas perceptibles par les sens communs. Alors que le Médium est donc caractérisé par la capacité de communiquer avec des réalités non-sensorielles, le Sensible est caractérisé par la capacité de percevoir de telles réalités non-sensorielles. Parfois, un médium est aussi sensible et vice versa, mais il y a néanmoins des médiums qui ne sont pas médiums et des médiums qui ne sont pas sensibles. La sensibilité peut également être développée par des pratiques telles que celles déjà mentionnées dans l’article précédent en ce qui concerne le développement de la médiumnité.

Voir pour savoir l’avenir ?

Aussi pour être un bon sensitif, aussi bien qu’un bon Médium, il faut être un bon « canal », c’est-à-dire être capable de transmettre des informations provenant d’autres plans de réalité. Cependant, l’information « canalisée » par un Sensible n’est pas toujours une information efficace sur les autres plans de la réalité. Ou plutôt, un médium peut aussi filtrer l’information « canalisée » à travers les peurs ou les illusions présentes en lui, et souvent inconscientes, comme un médium. La sensibilité indique une perception de l’éthérique, c’est-à-dire de l’un quelconque des plans non physiques de l’espace-temps. Si la caractéristique qui distingue le milieu est la possession, ce qui distingue la sensibilité est la présence de chakras propres. Le Psychique, en d’autres termes, est tel parce que ses chakras éthériques contiennent une plus petite quantité de blocs d’énergie, qui sont habituellement des attachements éthériques à d’autres êtres ou lieux mais aussi parfois des machines éthériques spécialement placées dans cette zone par une entité éthérique. Le Moyen, par contre, n’a pas besoin de chakras propres pour l’être. Les chakras, en fait, sont ces tourbillons éthériques qui servent à faire passer l’information de l’éthérique au physique : tandis que l’information « canalisée » par le sensible passe de l’éthérique au physique, l’information « canalisée » par le moyen reste dans l’éthérique. C’est pour cette raison que le médium tombe en transe dans l’acte médium, alors que le médium ne le fait pas. Le médium reste parfaitement conscient précisément parce que l’information perçue des plans éthériques est transmise au cerveau physique et ensuite traitée par lui sous forme d’images, sensations, intuitions ou sons. L’information du Médium, en revanche, bien qu’elle puisse être filtrée par les corps éthériques du Médium lui-même, n’atteint jamais le cerveau physique : c’est le corps mental éthérique du Médium lui-même qui permet l’expression verbale du Médium afin qu’il communique certaines informations, et non le cerveau physique du même.

Consultation Médium ?

Ce qui est pris en charge, au cours d’une session médium, ce n’est pas en fait le corps physique du Médium (qui ne prend aucunement le relais dans la communication médiane) mais un ou plusieurs corps éthériques de ce dernier. Alors que la sensibilité est donc une faculté active, la médiumnité est une faculté passive. La médiumnité exige une forte dépendance à l’éther de la part du médium (c’est-à-dire qu’elle doit être fortement éradiquée de la Terre), alors que la sensibilité n’exige pas une telle dépendance bien qu’il puisse y avoir des personnes qui sont très dépendantes de l’éther et sensibles. S’il est vrai que, comme déjà dit, pour des raisons karmiques, la médiumnité est de plus en plus rare, il n’en va pas de même pour la sensibilité, qui est en hausse. La même croissance spirituelle des personnes qui conduit à la libération du karma et à la moindre diffusion de la médiumnité, conduit à un nettoyage progressif des chakras, favorisant ainsi une sensibilité plus consciente des mondes éthériques par un nombre croissant de personnes. Le nettoyage de tous les chakras principaux (7 jusqu’au niveau 3000, qui devient 12 à partir du niveau 4200) est important pour développer une sensibilité complète. Cependant, il faut distinguer quatre grands types de sensibilité : Chiaroudienza (capacité d’entendre les sons de l’éthérique), pour lequel le nettoyage du chakra de la gorge est particulièrement important ; Chiaroveggenza (capacité de voir des images de l’éthérique), pour lequel le nettoyage du chakra du front est particulièrement important ; La clairvoyance (capacité de percevoir les émotions d’un autre être dans l’éthérique), pour laquelle le nettoyage du chakra du ventre est particulièrement important ; et enfin la télépathie (capacité de percevoir les pensées d’un autre être dans l’éthérique), pour laquelle le nettoyage du chakra de la couronne est particulièrement important.

Et voici des nouvelles importantes qui ont délibérément étudié ce phénomène et comment notre cerveau fonctionne par rapport aux médiums :

Cela ne s’est jamais produit auparavant. Comme dans une scène du film Les lumières rouges, pour la première fois une recherche explore le comportement du cerveau des médiums et découvre que dans un état de transe, il  » se détend  » pour faire des écrits même très complexes, avec une réaction similaire à celle causée par l’effet des drogues ou de l’alcool.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *