On ne peut dater avec précision l’origine des cartes, l’origine du Tarot et de la Cartomancie telle que nous les connaissons aujourd’hui est liée à l’apparition de la carte. Par conséquent, il est très probable que les premières cartes soient apparues en Chine qui les connaissaient dès l’an 105 de notre ère. Les peuples méditerranéens de l’antiquité ne mentionnent jamais les cartes mais pratiquent la voyance sous d’autres formes, les Romains, les Grecs et les Egyptiens utilisent la pierre, le bois ou le papyrus.

Ce sont les Sarrasins qui auraient introduit les cartes en Europe lors de leurs invasions. Les symboles qui les ornaient au début étaient très différents de ceux que nous connaissons aujourd’hui. Ils représentaient diverses scènes de la vie, des animaux et des fleurs.

A partir de 400 Le jeu de cartes était très populaire, et les classes inférieures se contentaient de cartes mal produites, tandis que les nobles étaient en possession de jeux de cartes décorés d’or et de matériaux fins et raffinés. De véritables œuvres d’art, dont vous pouvez voir des exemples au Musée du Louvre à Paris et au Metropolitan de Ney York.

Après environ deux siècles, les thèmes ont été transformés, en Italie et en Espagne, les quatre couleurs des cartes ont été représentées avec l’épée, le bâton, les tasses et les deniers que l’on trouve dans le tarot aujourd’hui, tandis qu’en Allemagne les quatre emblèmes sont devenus glands, feuilles, coeurs et cloches. Depuis les premières années du XVIIe siècle, ces quatre séries, différentes selon les pays, ont progressivement évolué pour s’approcher des couleurs du Tarot français aujourd’hui répandues dans le monde entier : devenir : pique, cœur, peintures et fleurs. l’origine des graines, vient avec le peuple des Mamelouks, d’origine moyen-orientale. Ils ont utilisé pour un jeu d’environ 52 cartes qui symbolisent les 52 semaines de l’année. Ils étaient divisés en quatre graines : daràhim (denier), tùmàn (tasses), suyùf (épées), jawkàn (bâtons) ; chacune des graines était composée de 13 cartes, dont dix étaient des chiffres et trois figures : le roi, le vice-roi et le sous-député.

Nous avons toujours essayé d’expliquer ces quatre symboles… qui dit qu’ils sont les subdivisions de la société, qui sont plutôt les quatre saisons. Deux graines noires qui indiquent les saisons froides et les pouvoirs des ténèbres et deux graines rouges qui indiquent les saisons chaudes et les pouvoirs de la lumière.

Les cœurs (tasses) sont la foi et le clergé. Ils sont l’esprit, le calice, la connaissance,

Les images (or) sont des commerçants et des classes riches, des terres matérielles, de l’argent.

Les fleurs (bâtonnets) représentent la nature et l’allongement de la vie rurale. Will, feu.

Les piques (épées) sont les autorités, les seuls à posséder des armes, la classe dominante et l’armée est l’instrument de leur pouvoir. L’intelligence, l’audace, l’action.

Comme les 4 chiffres les représentent aussi

le Roi : le pouvoir

La Dama : le clergé

Le Chevalier : l’armée et les commerçants

Le valet : les domestiques et les marchands.

Article écrit Jeny

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *