La trahison reste pour beaucoup une des grandes erreurs de l’amour. Il y a ceux qui considèrent que c’est la fin d’une relation et il y a ceux qui considèrent que c’est une diversion pour la monotonie. Bien sûr, la trahison est régie par une dynamique et des raisons qui varient d’une personne à l’autre.

Le profil psychologique de l’infidèle pathologique se développe dès le plus jeune âge, lorsque l’enfant se sent séparé de sa mère en raison de la présence de son père. En fait, le premier modèle de fidélité est celui qui existe entre la mère et l’enfant, dans lequel elle est celle qui satisfait tous les besoins de l’enfant, aime et prend soin de son enfant et ne l’abandonne jamais.

En fait, dans les premières années de leur vie, les enfants ont l’habitude d’être au centre de l’attention. Lors des premières expériences de séparation, deux types de réactions psychologiques sont déclenchées qui formeront la personnalité de l’individu : celle, indolore et sereine, d’un enfant sûr, qui commence à explorer le monde, et celle, difficile et problématique, d’un enfant qui ne peut se détacher des bras de sa mère.

Les origines de l’infidélité

Cette attitude, ainsi que pour une raison intrinsèque, vient du type de relation qu’il avait avec sa mère.

Si l’enfant a eu la sécurité par des sourires, des câlins et des attitudes cohérentes, l’enfant vivra la séparation en ayant dans son esprit une image stable de la mère qui lui permettra d’affronter la distance avec la conscience que la mère pense et est à ses côtés. D’où un style d’attachement sûr.

Par contre, si la mère se comporte de façon anxieuse, nerveuse, imprévisible ou trop distraite, l’enfant n’aura pas une base sûre et se sentira incertain et impuissant au moment du détachement.

Lancez votre séance de voyance avec nos oracles !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *