Adopter un chien

Bonjour je m’appelle Soraya voyante professionnelle depuis 50 ans je travaille avec mes flashs et mes cartes. Aujourd’hui je vais vous racontez l’histoire d’une de mes patiente pour évité de divulgué et dans le soucis de préservé l’anonymat je vais utiliser un nom d’emprunt Nina. Un matin j’ai reçue l’appel de Nina une vieille dame âgé de 60 ans qui voulait adopter un chien, car elle venait de perdre sa chienne dans un accident. Quelque moi après la mort de sa chienne Nina n’a pas pue supporter alors elle s’est inscrite sur un site pour le même type de chien qu’elle avait, et  après lui avoir donné quelque directive tout en insistant sur le fait qu’elle devrait patienté car les chose était vraiment compliqué à son niveau, en fait elle était en instance de voyage. Quelque mois après son voyage Nina avait eu deux proposition de chien qu’elle recherchait, mais n’a pue faire qu’un choix, car le premier avait de propriétaire assez compliqué, alors elle a décidé prendre qui était à son gout et depuis Nina ce sent merveilleusement bien elle semble même oublier les souvenir de sa chienne qu’elle avait

 


Article proposée par Soraya


Bien communiquer avec ses voisins

Bonjour, je suis Crystal du site voyance.ch, je mets à votre disposition mes dons de médium et voyante toute inquiétudes dans vos vies je suis dans la capacité de vous orienté, je suis toujours disponible par téléphoneVéra ne comprenait pas le comportement de son voisin voulait savoir si un jour il répondra à son bonjour;  dans mes concentrations je voyais quelques chose de compliqué car cet homme n’était très ouvert dû à son passé, toute les personnes qui étai dans sa vie n’était juste que là pour un but profité mais je ressentais un autre blocage il avait peur de s’exprimer devant les gens de peur de ramasser des moqueries, j’avais demandé à Véra de ne plus insiste. Cet homme l’a remarquait bien mais sa peur lui renfermait un jour lui même viendra vers vous Véra? je l’avais demandé de ne plus faire attention à cet homme même le bonjour, elle m’avait écouter et au final il s4était rapproché d’elle avait finit par dire bonjour avec un grand sourire.

 


Article proposée par Crystal 


Ce qui ne vous tue pas, vous rend plus fort !

De la souffrance naissent les âmes les plus fortes, celles qui, malgré les difficultés et les problèmes, ont choisi de ne pas abandonner. Des âmes résistantes, des âmes résilientes. Des âmes qui ont traversé la vallée des efforts et des complications, mais qui se sont ensuite ressuscitées avec de nouvelles leçons de vie. Des âmes qui ont traversé les profondeurs de la paresse et de la souffrance, ont navigué sur l’océan des peurs, mais aussi du courage. Des âmes fortes, des âmes dociles.

Des âmes perdues dans le labyrinthe des obstacles, piégées dans des toiles d’araignées et enchaînées dans la prison de leurs peurs, ont pu retrouver le chemin du retour. Des âmes courageuses.

Des âmes sensibles, délicates et inspirantes. Parce qu’une bonne partie de leur force est constituée par la sensibilité de leur regard, par la délicatesse de leurs actes et par la profondeur de leur intériorité. Des âmes qui ont transformé leurs blessures ouvertes en cicatrices, signes de tous les événements vécus et surmontés, des batailles auxquelles elles ont participé, grandissant et marchant la tête haute.

La vie peut être belle en étant plus forts

Avec la volonté, tout est possible. L’art de vivre n’est pas d’éliminer les problèmes, mais de grandir malgré eux. Ces blessures, cicatrices aujourd’hui, brillent comme témoins de la capacité que ces âmes ont employée pour transformer des situations douloureuses.

Il n’y a pas de cicatrice qui ne soit pas belle. Dans les cicatrices sont enfouies des histoires personnelles, des douleurs, des peurs, des espoirs brisés… Comme le dit l’écrivain et chanteur Marwan, les cicatrices sont les fils de la mémoire, ces points imparfaits qui guérissent les blessures, mais qui nous blessent aussi, le signe qui nous permet de ne jamais oublier ces blessures malgré le temps. Les cicatrices font partie de l’armure des âmes fortes ; le courage et la résilience sont le bouclier ; l’amour et la bonté sont l’antidote pour guérir les blessures.

Les âmes les plus fortes naissent de la souffrance. Des âmes patientes, des âmes tenaces, qui ont cherché le sourire après chaque larme, l’alternative à chaque problème, l’opportunité dans chaque crise. Des âmes géantes, même si elles sont presque invisibles. Parce que leur grandeur réside dans leur capacité à récupérer, une grande qualité, mais en même temps invisible.

Voir la lumière dans les ténèbresLes âmes héroïques qui ont réussi à voir la lumière dans l’obscurité, l’arc-en-ciel dans la tempête. Des âmes qui, lorsqu’elles ont réalisé qu’elles ne pouvaient pas changer les gens, les circonstances ou les choses, ont décidé de changer leur attitude face à la souffrance. Des âmes perspicaces. Des âmes qui, sur leur chemin, se sont rencontrées, ont choisi de se connaître et d’être leur meilleure compagnie. Des âmes profondes.

Maîtres âmes : vous pouvez en tirer des leçons importantes et parler de l’abîme des difficultés. Ces âmes nous donnent envie de nous dépasser et de continuer à nous battre, car avec elles, les souvenirs douloureux se transforment en un don pour aider les autres.

Des âmes d’apprentis. Ils utilisent toutes les mauvaises choses de la vie comme un support pour grandir et progresser, pour évoluer malgré les tempêtes. Ils ont découvert la capacité de réinterpréter différentes perspectives. Des âmes pleines de beauté, avec des nuances magiques. Des âmes prêtes à nous aider quand nous en avons besoin, parce que personne comme eux ne sait à quel point cela peut devenir un sentiment intense. Des âmes intelligentes.

Les âmes les plus fortes naissent de la souffrance. Aujourd’hui, je leur suis reconnaissant pour leur capacité à récupérer malgré le fait que l’hiver arrive toujours à l’heure. Ils sont notre meilleur exemple de survie.

Lancez votre séance avec nos experts en voyance maintenant


En finir avec la dépression !

Tout le monde dans leur vie a eu une journée tordue, au cours de laquelle ils sont tombés dans la corde, triste, irritable. Pour certains, cette condition dure plus longtemps et avant qu’on ne s’en aperçoive, le jour « non » devient une semaine, puis un mois, jusqu’à ce qu’elle devienne l’état normal dans lequel il faut vivre.
L’humeur s’aggrave de jour en jour sans raison apparente et nous nous retrouvons constamment enfermés dans nos maisons, tourmentés par des pensées négatives et sans aucune énergie. La vie n’a plus de sens et est perçue plus comme un fardeau que comme une joie.

La vraie crise dépressive est l’une des expériences les plus terribles que l’on puisse vivre : on se sent désespéré, sans ressources, complètement impuissant face à la vie et aux gens. Vous êtes trop faible pour vous engager dans une activité, tant physique que mentale, mais cela n’a pas d’importance ! Le pire, c’est plutôt le fait que rien ne semble plus intéressant ou capable d’éveiller le plaisir. Tout dans votre vie semble être un échec, vous êtes en colère contre le monde et l’isolement semble la seule réponse raisonnable. C’est pourquoi vous vous enfermez chez vous dans un état d’apathie totale. Cette condition est considérée comme une maladie par la médecine traditionnelle, qui essaie de la traiter par la psychothérapie et des médicaments pour rééquilibrer la sérotonine dans le sang.

La dépression : une perspective ancienne… nouvelle

Cependant, il y a une autre façon de voir la dépression : plusieurs maîtres spirituels considèrent cet état (sans doute très difficile) comme une occasion de regarder à l’intérieur. Etre isolé du monde et être vraiment mauvais avec soi-même, une impulsion naturelle se développe, en fait, qui conduit à attirer l’attention vers l’intérieur. La dépression, selon cette vision, peut donner une chance supplémentaire à ceux qui en souffrent, d’évoluer spirituellement par rapport à ceux qui sont heureux et satisfaits de leur vie. Cet état perpétuel de mélancolie, comme tout autre événement traumatique, peut être utile pour commencer à poser les questions fondamentales à la base de tout cheminement spirituel authentique : d’où viens-je ? Qu’est-ce que je fais ici ? Qui suis-je ?

Mysticisme et dépression
Dark Night of the SoulIl y a donc un grand nombre de mystiques des traditions les plus diverses, qui parlent de la dépression comme d’une source de transformation spirituelle. Un exemple est celui de saint Jean de la Croix, un ascète chrétien qui a vécu en 1500, qui affirmait que sur le chemin de l’ascension spirituelle, le pratiquant, avant de trouver Dieu, devait passer par une phase appelée « nuit noire de l’âme ». Dans cette phase, le chercheur, avec beaucoup de douleur, se détache et se désintéresse des choses matérielles, pour chercher l’Esprit. Tout ce qui, dans le passé, suscitait plaisir et joie, à un certain moment en cours de route, provoque des sentiments exactement opposés, comme le dégoût et le dégoût. Le pratiquant se retrouve abandonné de Dieu et des hommes, rien ne semble avoir de sens dans sa vie. Tout semble futile, superficiel, sans but.

« …le Seigneur obscurcit cette lumière et ferme la porte, et ils se noient dans cette nuit, ce qui les laisse si arides qu’ils ne trouvent aucun goût dans les choses spirituelles et les dévotions, où ils avaient l’habitude de trouver plaisir et plaisir, mais au contraire ils trouvent cela dégoût et amertume. (Saint Jean de la Croix – Poète et mystique)

Selon Jean de la Croix, cet état est fondamental et même bénéfique pour le chercheur de l’Esprit. La « nuit noire » est un passage obligé pour chercher des réponses en soi, pour se poser les questions fondamentales, pour se détacher complètement du superflu et pour ne prendre soin que du substantiel. Quand le chercheur trouve enfin ce qu’il cherche, la « nuit noire » de la dépression se transforme en « nuit abyssale paisible et sombre et intelligence divine noire ».

Selon Tolle, c’est précisément cet état continu de dépression qui a éveillé en lui les questions fondamentales et l’a éclairé avec une connaissance plus profonde de lui-même, de sa vie et de sa mission sur cette terre. A ce propos, il dit : « Jusqu’à mon trentième anniversaire, j’ai vécu dans un état d’anxiété quasi continu, entrecoupé de périodes de dépression suicidaire. Maintenant, j’ai l’impression de parler d’une vie antérieure ou de la vie de quelqu’un d’autre.

Lancez votre séance avec nos experts en voyance maintenant


Reconnaître une vieille âme

La vieille âme est spirituelle par nature, mais il peut arriver qu’elle ne traite pas consciemment de spiritualité. Il a un accès spontané aux images intérieures et limite les expériences méditatives, et travaille consciemment avec des énergies ou perçoit clairement sa voix intérieure, connecte sa conscience à des entités supérieures, élargissant ainsi sa conception du monde.

Il y a toujours de nombreuses possibilités pour développer sa divinité et son potentiel. La vieille âme a clairement reconnu son propre chemin et le suit sans se décourager. Il aurait des qualités exceptionnelles de leader parce qu’il est équilibré et ne cherche plus à convertir les autres, parce qu’il est naturellement et authentiquement divin.

Elle est ferme comme un roc et respire la tranquillité, la paix, l’autorité et la sécurité dans l’environnement qui l’entoure, même en période de chaos. C’est une source d’être. Et là, il y a un parallélisme avec l’âme du nouveau-né, dont nous avons dit que dans ses premières incarnations, il rêve d’entrer dans la vie. C’est exactement le contraire qui arrive à la vieille âme : elle rêve en fait de sortir de la vie.

Elle est souvent en contact avec sa patrie spirituelle par le biais d’images intérieures ou d’une communication intérieure, mais elle a la capacité de passer rapidement d’un état à un autre et d’organiser les choses dans le domaine matériel. Elle se consacre volontiers à elle-même, à ses nombreux talents, à ses pensées, à ses images et à ses énergies. Sa connaissance intérieure et sa contemplation mentale lui révèlent les lois de la vie. C’est une grande joie pour elle de s’occuper de ces choses.

Elle a acquis son propre pouvoir personnel et une grande force animique, puisqu’elle se trouve dans le processus de refonte avec ses frères et sœurs de l’âme. Elle se caractérise par une grande paix intérieure et une grande authenticité. A la fin de ce cycle, elle retournera pour toujours dans sa patrie spirituelle.

C’est ce que nous voulions vous dire sur les âges de l’âme. Mais il y a aussi un autre aspect que nous aimerions vous illustrer. Tous les êtres humains qui sont actuellement avec vous sur Terre ont déjà de nombreuses incarnations derrière eux. Aucun d’entre vous n’est ici pour la première fois ; vous y êtes tous déjà venus plusieurs fois.

De plus, chaque fois que vous revenez sur Terre dans un nouveau corps, vous passez par la période néonatale, la période infantile, la période adolescente et, qui que ce soit avant ou après, vous devenez adulte à un moment donné. Et en attendant, vivez à nouveau le chemin évolutif de votre âme personnelle : passez par la phase de l’âme du nouveau-né, celle de l’âme de l’enfant, celle de l’âme de l’adolescent et évoluez au degré que vous aviez atteint dans votre incarnation précédente. Après cela, il est évident que votre évolution se poursuit ! Dans un sens, vous accélérez le développement de votre cycle d’incarnation.

C’est pourquoi il est possible qu’il y ait une période au cours de laquelle vous tendez vers la perfection, absorbiez les bavardages et les ragots, soyez très actif au niveau professionnel, soyez violent ou militant, traversez vos crises et souffrances personnelles, tournez-vous vers votre moi intérieur et trouvez des solutions. Chacune de ces phases est légitime. Ne te plains pas de toi-même ! Vous passerez en revue vos incarnations passées et les étapes de l’évolution que vous avez vécues à grande vitesse, non pas en détail, mais plutôt en revivant les différents cycles de cette existence et en les surmontant.

Beaucoup d’entre vous se rappellent avoir préféré d’autres films quand vous étiez jeunes, avoir eu d’autres idoles et d’autres valeurs, et ces inclinations viennent probablement d’une incarnation passée dans laquelle vous aviez une âme adolescente. Puis il se résout et vous continuez à évoluer.

Vous êtes actuellement dans un avion temporel très turbulent, un avion dans lequel la transformation est à l’ordre du jour et il peut arriver à tout moment que vous quittiez l’âge de l’âme que vous aviez mémorisé, pour passer au suivant. Il peut donc arriver que vous passiez de l’âme adolescente à l’âme mature, ou de l’âme mature à l’ancienne. Habituellement, vous restez pour des vies différentes dans le même âge de l’âme, mais dans votre temps est différent.

Lancez votre séance avec nos experts en voyance maintenant


Comprendre son âme

 Quel âge à votre âme ?

L’âme nouvelle née
Avant de s’incarner pour la première fois, cette âme n’a jamais été dans le monde matériel. D’une part, elle est fascinée par le jeu que vous appelez « la vie », et d’autre part, ce plan de réalité matérielle lui semble effrayant. Elle a peur de ce nouveau monde, mais en même temps elle se sent magiquement attirée par lui, et surmonte cette peur en s’incarnant dans un noyau familial où elle se voit offrir beaucoup d’intimité, où règne la sécurité émotionnelle, où elle se sent soutenue et ne subit aucune pression, où elle est acceptée et bienvenue dans la grande famille, dans le clan, dans le groupe pour le reste de sa vie. Là, l’âme du nouveau-né se sent bien. Elle vit ses premières incarnations presque comme dans un rêve, elle donne l’impression d’être la tête dans les nuages, de ne pas être complètement présente.

Dans la grande famille, elle peut surmonter sa peur, car il y a toujours quelqu’un autour d’elle. Elle n’est jamais dans la situation embarrassante d’être seule dans une pièce. Elle a besoin de la proximité des autres, pour elle c’est quelque chose de très important parce qu’elle est terriblement anxieuse et peu sûre d’elle. L’âme du nouveau-né veut toujours avoir l’ourlet d’une jupe pour s’y tenir. Elle a besoin de quelqu’un en qui elle peut avoir confiance et elle aime beaucoup sa famille.

Sa plus grande peur est de sortir et de se retrouver soudainement seule dehors. Cette âme nouveau-née grandit progressivement, ce cycle implique plusieurs incarnations. Peu à peu, elle abandonne l’ourlet de sa jupe, et dès qu’elle lâche prise et fait ses premiers pas seule vers l’extérieur, elle entre dans l’âge de son âme enfantine.

L’âme enfant
Le signe distinctif de l’âme de l’enfant est la curiosité : elle veut être partout, elle veut tout savoir, elle veut tout voir, tout voir et ne rien manquer. Elle s’intéresse à tout ce qui se passe, à tous les sujets de conversation des autres. Elle est présente dans les lieux où elle travaille et elle veut tout comprendre. L’attention, l’observation et les questions sont ses principales caractéristiques. Il aime et est curieux de tout ce qu’il y a à voir et à entendre, et il absorbe avec gourmandise toutes ces informations, comme une éponge. Son plus grand désir est de faire partie de quelque chose.

Il est peut-être capable de faire des tâches simples, mais il échappe aux tâches exigeantes. L’âme de l’enfant n’est pas capable de penser par elle-même et de tirer ses propres conclusions des informations recueillies. A cet âge, elle est aussi prête à accomplir des actions et des tâches pour les autres, dont la simplicité ne peut être réalisée. Elle prend toutes les informations pour la fonte d’or. Au fur et à mesure que l’âme de l’enfant réagit et une fois qu’elle aura quitté ce cycle, elle aura l’idée de savoir comment tout faire mieux et entrera ainsi dans la phase de l’âme adolescente.

L’âme adolescente
L’âme adolescente se précipite vers l’expérience et est convaincue qu’elle est meilleure que les autres. Elle veut montrer ses talents, se montrer et être admirée. Elle veut être parfaite. L’âme adolescente veut essayer tout ce qu’elle a observé et écouté dans la phase de l’âme de l’enfant. En même temps, elle est extraordinairement imprudente, car aucun but n’est trop lourd, trop grand, trop cher ou trop dangereux : elle veut montrer au monde qu’elle est exceptionnelle.

L’âme adolescente n’a aucune sécurité intérieure et n’est finalement pas prête à prendre ses responsabilités. Si l’un de ses objectifs tourne mal, c’est essentiellement la faute des autres. Il compense le manque de sécurité par le luxe et l’apparence. Ses vêtements seront exclusifs, son moyen de transport voyant, ainsi que sa maison. Il aime se faire remarquer et veut montrer au monde entier à quel point il est efficace et brillant.

Si son apparence extérieure menace d’éclater comme une bulle de savon, en cas d’urgence, il est prêt à recourir à la violence pour maintenir l’image qu’il a soigneusement créée. Ce faisant, il se laisse entraîner dans le mensonge et le crime. Elle est souvent intimement lacérée et bouleversée, et fait tout son possible pour ne pas percevoir ces sentiments. Pendant longtemps, elle se sent aussi parfaite et essaie de transmettre cette image d’elle-même aux autres.

Au fond d’elle-même, elle n’est pas sûre d’elle : elle manque des expériences et des valeurs de l’âme mûre. A la fin de ce cycle, il peut arriver que l’âme adolescente plonge dans un traumatisme profond. Jusqu’à présent, il n’a eu que des choses extérieures comme point de référence, il a lutté pour se montrer et pour maintenir son masque parfait. Tout cela lui glisse soudainement des doigts et elle se sent épuisée. C’est souvent à ce moment que l’effondrement se produit : l’âme adolescente voit clairement son propre monde fictif, son propre masque, commence à douter d’elle-même et se sent épuisée. Elle entre dans l’âge de l’Âme mûre.

L’âme mûre
Même l’âme mûre a tendance à avoir des expériences, mais pour elle il est important de les comprendre, de les analyser de manière critique et de les traiter intérieurement. Elle ne se jette plus aveuglément dans les choses, mais choisit soigneusement les situations dans lesquelles elle veut les vivre. Au cours du cycle de l’âme adolescente, elle a accumulé beaucoup d’expériences qui ont eu lieu si en masse qu’elle n’a pas le temps de les traiter intérieurement, mais maintenant cette phase a pris fin.

Maintenant, l’âme établit de nouvelles priorités et de nouvelles valeurs ; elle perçoit ses propres sentiments et aspire à la vérité et à l’authenticité. Il a un sens aigu de la justice et laisse tomber son vieux masque protecteur et son apparence extérieure. Parfois, elle craint encore de ne pas être acceptée par les autres pour ce qu’elle est. Tout ce cycle évolutif se déroule dans son intériorité et doit donc passer du temps seul : du temps pour réfléchir, sentir, comprendre et identifier son point de vue.

Tandis que l’âme adolescente faisait tout pour éviter d’être seule et de divaguer, la solitude de l’âme adulte devient une nécessité. Elle meurt du désir de découvrir ce qui se passe en elle et se joint souvent à des groupes d’entraide pour mieux se comprendre et mieux comprendre les autres dans un environnement protégé. Alors que l’âme adolescente transmettait une connaissance purement théorique, l’âme mature entre dans un nouveau contexte, celui de la connaissance par l’expérience. Dans la phase finale de ce cycle, il attribue peu de valeur aux titres, qui pour l’âme adolescente étaient encore une plume dans le chapeau. C’était le cycle de l’âme mûre, suivi de celui de la vieille âme.

Lancez votre séance avec nos experts en voyance maintenant


Voyance Reiki

L’ancienne programmation est dans notre corps éthérique et aussi dans le corps physique. Dans notre corps éthérique, il y a 7 chakras. Ce sont le chakra racine, le chakra sacré, le chakra du plexus solaire, le chakra du cœur, le chakra de la gorge, le chakra du front et le chakra du sommet.
Il y a aussi des chakras . Je ne veux pas en parler davantage maintenant. La plupart de nos chakras principaux nous fournissons seulement inconsciemment. Grâce à nos modes de vie rapides et stressants, nous devrions consciemment purifier et soutenir nos chakras. Nous pouvons y parvenir par la méditation des chakras.
Les programmes désuets attendent d’être renouvelés sur les plans émotionnel et mental.
Cela signifie qu’il faut toujours faire un travail de karma pour nous, les humains.
Cela affaiblit souvent notre existence physique.
Ceux qui souffrent de douleur devraient se connecter davantage avec leur moi supérieur.
En ce moment, un renouveau a lieu dans notre corps de lumière.
Les gens qui sont familiers avec le travail énergétique savent que notre ancrage est très important (chakra radiculaire).
Beaucoup d’entre nous souffrent actuellement de maux de tête, de douleurs aux membres, de problèmes d’estomac, etc.
Allez-y plus doucement que d’habitude. La considération, pour que le corps et l’esprit retrouvent leur force.
Notre corps léger a des déficits. Ces procédés de nettoyage sont importants pour nous afin que nous puissions nous développer plus rapidement et mieux. Cela augmente notre intuition et notre médialité.
Toute l’information dont nous avons besoin pour vivre, nous l’obtenons à travers la lumière.
Ceux d’entre nous qui ont l’occasion d’être à l’extérieur devraient le faire maintenant.
Notre corps physique nous montre toujours des points faibles lorsque nous vivons inconsciemment des schémas de pensée dépassés dans notre vie quotidienne.
Les comportements doivent être recréés. On enlève l’ancien maintenant.
La peur de faire des erreurs nous rejette.
Les affirmations positives sont importantes. Ceux qui connaissent un bon Maître Reiki devraient s’offrir un tel traitement maintenant.
Le Reiki apporte une nouvelle énergie et clarifie nos corps de lumière.


Voyance et Karma

Clairvoyance et résolution du karma – vous seul pouvez le faire ?!

Sur voyance.ch de telles questions se posent encore et encore !

  • Pouvez-vous dissoudre le karma ?
  • Comment ça marche ?
  • Je peux le faire moi-même ?

Mais quel sens aurait le karma s’il ne pouvait être dissous ou remplacé ? C’est aussi une méprise absolue que de penser que votre karma n’est toujours lié qu’à la « souffrance », c’est seulement alors qu’il s’exerce. Parce que si ça se passe bien, personne ne remet en question le karma. Malheureusement, la dissolution du karma ne signifie pas que votre vie ne sera plus marquée par des hauts et des bas. Bien sûr, dissoudre le karma ne signifie pas que tout ira plus vite. Mais si vous assumez cette tâche responsable, vous aurez la chance d’avoir une relation merveilleuse qui surpasse tout ce que vous avez eu auparavant.

Vous seul pouvez résoudre votre propre karma.

Je souligne toujours dans mes consultations que cela ne fonctionnera pas sans votre propre travail sur vos sujets. Jamais ! Jamais ! Jamais ! Personne d’autre ne peut résoudre VOS blocus – même si cela est souvent promis par des cartomanciens et des clairvoyants douteux. Personne d’autre que vous-même ne peut dissoudre votre karma. Je n’en ai pas fait l’expérience dans mes consultations téléphoniques de plusieurs années  » clairvoyance Giulia  » encore une fois que cela aurait fonctionné. J’ai entendu dire que beaucoup ont essayé de desserrer les blocages, de séparer les ligaments et de dissoudre le karma. Ce qui reste habituellement dans de telles actions n’est que dans le meilleur des cas, la perte d’argent et la déception. Quand il s’agit d’âmes duelles, cela signifie aussi que vous ne devez pas attendre que votre âme duelle vous enlève vos peurs, libère vos blocages et comble vos lacunes.

Il ne peut pas et ne veut pas le faire. Tu ne peux le faire que tout seul. De même, tu ne pourras pas faire ses devoirs. Il devra les résoudre tout seul. Cependant, il le fera dès que vous commencerez votre travail. Je te le promets !


Développer ses pensées positives

Nos pensées et nos idées aboutissent au produit qui contient notre vie et sont l’expression de notre conscience et de notre esprit. Ces pensées changent aussi notre propre conscience de la réalité, créent de nouvelles choses et indiquent le chemin vers de nouveaux modes de vie, comme nous le voulons.

Vous êtes ce que vous pensez – vous serez ce que vous pensez

L’objectif que nous nous fixons ici se manifeste dans nos propres idées et nous choisissons pour nous-mêmes les pensées que nous laissons devenir réelles. Il n’est pas aussi facile qu’il n’y paraît de façonner notre vie par nos pensées. Des adversaires se dressent sur notre chemin et malheureusement ces adversaires viennent aussi de nous-mêmes, c’est-à-dire encore de nos pensées. Notre monde de pensées est comme un plus et un moins.

Vos pensées se manifestent immédiatement

Chaque jour, des milliers de pensées viennent à l’esprit. Nous les manifestons encore et encore sur le plan matériel. Les sentiments que nous ressentons sont perçus par l’environnement comme notre charisme, car avec nos sentiments nous changeons aussi notre apparence extérieure. Hier, tu as pensé à toi-même, à ce que tu es ? Et aujourd’hui, vous apparaissez aussi en public.

Règle et contrôle ton esprit

Les habitudes et les schémas mentaux sont ancrés dans notre subconscient et finissent toujours par s’appliquer lorsque nous jouons notre programme de pensée. Comme un modèle qui se déroule sous nos yeux, nous voyons devant nous les programmes profondément enracinés, qu’ils soient érudits ou inné, et ce que nous devons faire et ne pas faire. Ils prennent conscience de nous et tournent en rond dans notre tête.
Dépendances et dépendances

Prenons l’exemple d’un alcoolique. Ses pensées tournent autour de l’alcool tout au long de la journée. Il s’en rend compte et met ses pensées en action. Nous voyons donc qu’il y a des programmes de pensée négative et aussi des programmes de pensée positive, qui sont de nature plus facilement énergique et d’autres, qui pèsent très lourdement sur nous.

Tous ces processus, cependant, sont créés par nous-mêmes et se manifestent par notre propre esprit aux pensées. En d’autres termes : lorsque nous buvons, fumons, pratiquons des sports obsessionnels ou nous livrons à la gourmandise, ce sont des processus que nous avons créés nous-mêmes et que nous avons créés du plus profond de notre être.
La carence est à l’origine du mal

Réflexions

Tout vide ou déficience que nous percevons nous fait répéter ces actions tout le temps. Ainsi, nous devenons notre propre programmeur de notre monde de pensées, qui se manifeste alors dans la réalité. Nous avons beaucoup de ces programmes, que nous rencontrons sous forme d’actions négatives ou positives. La question est, quelle forme nous domine et nous domine ? Les gens ont tendance à permettre les formes négatives.

Ici aussi, les valeurs de l’expérience, l’environnement, la façon dont nous avons grandi et souvent les expériences de la petite enfance ou d’autres traumatismes jouent souvent un rôle important. Mais aussi les prédispositions aux personnages qui se sont créées d’elles-mêmes mettent les programmes négatifs au premier plan, comme le tabagisme et la consommation d’alcool. Ces pensées et séquences négatives peuvent rendre l’âme et par conséquent le corps malade.

Le présent offre du pouvoir et ces séquences négatives nous privent de cette énergie et nous détournent de l’essentiel. L’esprit positif et les valeurs positives sont relégués au second plan et une vie dans l’amour et l’harmonie en harmonie avec nous-mêmes n’est pas possible. Cette perturbation de l’équilibre de l’âme cause des problèmes à notre équilibre énergétique et donc la porte et le portail s’ouvrent pour admettre des maladies.


Avis Google
close slider