Les amours difficiles se caractérisent par une grande intensité émotionnelle qui fait généralement défaut dans les relations plus normales.
C’est pourquoi, même si la relation cause plus de souffrance que de joie, les personnes impliquées ne peuvent pas (et souvent ne veulent pas) renoncer à ce qu’elles considèrent comme un grand amour.

Comment alors comprendre si les difficultés que vous vivez avec votre partenaire font partie des problèmes inévitables du couple (qui n’épargnent même pas les couples les plus soudés) ou si le signal que nous vivons une relation est nuisible à notre bien-être psychologique ?
La réponse est que les amours pathologiques ont des caractéristiques très spécifiques qui les différencient des amours « saines ».

Les caractéristiques des relations pathologiques

La relation vous fait souffrir
La souffrance vécue dans la relation est la première indication que quelque chose ne va pas comme il se doit.
Aucune relation n’est exempte de moments de crise, de malentendus et de conflits, mais l’amour sain a une fonction réparatrice et thérapeutique : ceux qui vivent une relation de couple satisfaisante se sentent plus sereins et confiants, ont plus d’énergie, travaillent mieux.

Au contraire, une relation pathologique influence fortement le bien-être psychologique et l’estime de soi : ceux qui vivent un amour malade sont malades, deviennent anxieux et déprimés et se concentrent souvent de façon obsessionnelle sur la relation au détriment du travail et de la vie quotidienne.
Mais bien que la relation cause un degré élevé de souffrance et d’humiliation, les personnes impliquées ne peuvent pas y mettre fin.

Plus tu m’humilies, plus je t’aime.

La particularité des amours pathologiques est que la maltraitance physique et psychologique du partenaire (même la froideur peut être une forme très subtile de maltraitance) semble faire tomber davantage l’autre partenaire amoureux, en effet, plus le partenaire qui « aime moins » se montre détaché et insensible, plus l’autre semble s’impliquer sentimentalement et s’attacher à la relation.
Les relations pathologiques ont une composante obsessionnelle : même si le partenaire vous fait souffrir, vous le voulez à tout prix.

On vit en espérant qu’il/elle va changer.

Une autre caractéristique de la relation pathologique est qu’il s’agit d’une relation vécue plus dans le fantasme que dans la réalité.
En d’autres termes, la relation n’est pas évaluée pour ce qu’elle donne réellement mais pour ce qu’elle pourrait donner si certaines conditions se produisaient (par exemple, s’il quittait sa femme, surmontait la phobie de l’engagement, etc.)
Les moments de bonheur sont rares, on vit en attendant que quelque chose se passe et que le partenaire change : souvent ceux qui sont impliqués dans une relation pathologique sont plus attirés par le potentiel du partenaire que par la personne réelle devant eux.
Rarement le partenaire est vu pour ce qu’il est, parfois il est mis sur un piédestal et idéalisé, plus souvent il est avec lui/elle espérant le changer grâce à l’amour inconditionnel.

Lancez votre séance de voyance avec nos oracles !