Relations amour-haine
Une autre composante des relations pathologiques est l’ambivalence affective.
L’ambivalence (c’est-à-dire la coexistence de sentiments positifs et négatifs envers la même personne) est une caractéristique de toutes les relations humaines, mais dans les amours malades, l’ambivalence est particulièrement accentuée.
Une relation complexe d’amour et de haine, d’attraction et de répulsion, est souvent créée avec le partenaire, ce qui rend encore plus difficile d’évaluer la relation avec sérénité et de prendre des décisions.
Il est courant de dépendre affectivement du partenaire et en même temps de ne pas avoir une opinion positive de lui, de ne pas l’estimer, de ne pas lui faire confiance.

La dynamique du couple est rigide
Une autre caractéristique des relations pathologiques est la rigidité des rôles et de la dynamique du couple.
Dans les relations « saines », les partenaires jouent des rôles différents selon les situations : amis, complices, amants et capables de prendre soin les uns des autres en temps de crise et de difficulté.
Dans les relations heureuses, les membres du couple savent échanger les rôles : donner et recevoir selon les circonstances.

Dans les relations pathologiques, par contre, les rôles sont peu nombreux et établis de façon rigide, par exemple :

le couple est coincé dans un parent/fils dynamique : la femme est un enfant, le mari joue un rôle parental et dans le mariage il n’y a pas de sexualité.
Ou, s’il y a des enfants, les époux ne s’entendent qu’en tant que mère et père et non en tant que couple de personnes qui s’aiment.
Mais surtout, l’incapacité d’échanger les rôles est le signe d’une grave difficulté dans le couple : par exemple, il évite l’intimité et se comporte de manière insaisissable et elle court après et demande proximité et engagement.
Ou l’un des deux qui impose les règles et l’autre qui souffre, l’un qui donne et l’autre qui prend, l’un qui trahit et l’autre qui, en souffrant, accepte les trahisons.
On se dispute toujours sur les mêmes choses.
L’amour est créatif : dans les relations saines, on parvient à faire la médiation entre les besoins mutuels, à trouver des solutions aux conflits (ou à tolérer les désaccords) alors que dans les relations pathologiques, c’est exactement le contraire qui se produit.
On se dispute toujours sur les mêmes choses : dans la relation il y a un manque de communication, d’écoute et de compréhension mutuelle qui faciliterait la résolution des conflits.
La même dynamique dysfonctionnelle se produit toujours dans le couple : par exemple, la femme demande plus d’intimité et le mari, étouffé, s’enfuit.
Mais plus il est insaisissable, plus il se sent abandonné et demande des garanties, plus il demande des garanties, plus il se sent opprimé et s’enfuit, etc… dans un cercle vicieux dont il devient vraiment difficile de sortir.

Lancez votre séance de voyance avec nos oracles !